22/11/2012

Posté par dans Jeux-vidéo, Tests et avis | 0 commentaires

[Avis] Silent Hill Book of Memories sur PS Vita

Malgré son titre aguicheur qui pourrai interpeller les joueurs de la première heure, Silent Hill Book of Memories n’as rien à voir avec les opus classique de la série. Développé en Californie par le studio  WayForward, ce tire n’est d’autre qu’un Spin Off sous la forme d’un Hack and Slash (comprenez parcourir des pièces, défoncer du méchant monstres et récupérer des objets).

La première chose à faire une fois le jeu démarré est de « créer » son avatar. Oui, « créer » entre guillemets car les possibilités sont très minces, sexe, couleur de peau et cheveux et quelques attributs physiques mais rien de bien précis. L’histoire débute dans le studio de notre cher héros lorsqu’il reçoit un étrange grimoire dont les pages renferment tous ces souvenirs. Et hop, quelque instant plus tard on se retrouve catapulté dans un monde à l’ambiance austère et apocalyptique.

Ceux qui préfèrent l’action aux longs discours seront ravis puisque le jeu va à l’essentiel, pas de temps à perdre en dialogues inutiles. Le but du jeu est donc de parcourir l’ensemble des pièces de chaque zone à la recherche d’objets. Pour terminer un niveau il faut retrouver des pièces de puzzle et pourquoi pas des indices permettant de résoudre une énigme finale.

La mécanique du jeu est assez répétitive et sans surprise même si on se prend au jeu assez facilement dans les premières zone. Puis l’intérêt du jeu retombe à mesure que l’on avance dans ces donjons truffés d’ennemies. Parmi les objets cachés on retrouve des kits de soin, des clés de porte pour ouvrir des portes verrouillés ou des armes (guns, couteau, barre de fer). Au début de chaque niveau, on se voit confier une quête annexe permettant de récupérer une arme plus puissante que les autres pour venir à bout de boss ou d’ennemis plus coriaces.

Au fur et à mesure des zones, notre héros gagne en niveau et ces stats de force, intelligence, dextérité etc.. augmentent. Il est possible de privilégier certaines stats en attribuant des points ou en utilisant des artéfacts glanés à droite et à gauche des différentes zones.

Techniquement le titre nous propose le minimum syndical. Les graphismes n’ont rien d’enthousiasment, même si un peu masqué puisque la major partie du jeu est en 3D isométrique (vue de haut). Pour récupérer de la vie ou recharger son arme, il est faut passer par l’écran tactile de la console, plutôt appréciable lorsqu’on voit sa vie descendre rapidement face à un monstre hargneux.

L’intérêt de ce Book Of Memories est plutôt limité, même si la curiosité vous fera parcourir les premiers niveaux avec plaisir. La PS Vita n’est pas exploitée à sa juste valeur, c’est dommage. Le jeu est vraiment a conseillé à ceux qui sont en mal de jeu sur PS Vita, mais mieux faut s’orienter vers un autre titre si vous avez 30€ à claquer, vous êtes prévenu.

Laissez un commentaire